Parentalité

Mon enfant est-il un enfant roi ?

Je crois que cette question alimente la peur de tous les parents, celle d’avoir un “enfant roi”, un enfant tyrannique, qui mènerait le monde (ou plutôt tout son monde) du bout des doigts, qui obtiendrait tout ce qu’il veut à force de cris et dont les parents lui apporteraient même des bonbons sur un plateau d’argent (avant même qu’il ne le demande).

Définition

En y réfléchissant d’un peu plus près, je me suis demandée ce qu’était vraiment un enfant roi. C’est vrai, comme beaucoup de parents (je suppose), je me pose beaucoup de questions sur l’éducation de mes enfants. Et surtout, comme tous les parents je souhaite que mes enfants deviennent des adultes équilibrés, généreux, pleins de vie, empathiques, épanouis,…

Pourtant, quand j’observe mes enfants, il y a parfois (ou souvent) des moments où leur attitude est très loin de l’espoir que je mets en eux… Sont-ils pour autant des enfants roi ?

Un enfant roi, qu’est ce que c’est ? Pour moi, il s’agit tout simplement d’un enfant qui fait tout ce qu’il veut, qui décide de tout : de l’heure de son coucher, en passant par ce qu’il a dans l’assiette, sans oublier son emploi du temps, les jeux qu’il a, les films qu’il regarde,… bref, vous l’aurez compris c’est un enfant qui n’a pas ou peu de limites, qui n’a aucun cadre dans lequel évoluer et à qui on cède tout.

Et si j’étais “TROP” à l’écoute ?

Est-il possible d’être “trop” à l’écoute de son enfant, au risque d’en faire un enfant roi ? Je me suis mise à réfléchir à cette question, tout en observant mes enfants, et en analysant mon comportement vis à vis d’eux. C’est vrai, je suis très à l’écoute de mes enfants (du moins j’essaye !). Lorsque je vois qu’une colère (ou tempête émotionnelle) apparaît, je m’efforce d’en comprendre la raison et j’y apporte toute mon énergie pour accompagner au mieux mon enfant. Assez souvent, la crise peut être évitée (grâce notamment à quelques astuces dont j’ai parlé ici). Même si j’évite ainsi de nombreuses crises, je ne cède pas non plus à tout. MAIS dans tous les cas, je reste à l’écoute de mon enfant : “Je vois que tu es très fâché”. “Tu sembles contrarié par la situation…” ou encore “Tu as l’air terriblement déçu !”.

LA différence

Il y a donc ce point crucial qui fait la différence : comprendre son enfant (ou essayer de le comprendre) ce n’est pas tout lui permettre ou tout lui excuser ! En d’autres termes, ce n’est pas parce que je comprends que mon enfant soit frustré dans une situation quelconque que :

  1. je dois céder à sa requête
  2. je dois l’ignorer
  3. je dois “lui faire passer un mauvais quart d’heure” !

NON !

Bien au contraire ! Dans ces moments-là, mon enfant a besoin de moi ! Il est en colère ? OK ! Il a le droit d’être en colère ! (Par contre, il n’a pas le droit de taper, ou de casser quelque chose quand il est en colère : c’est la façon dont il exprime sa colère qui appelle votre “intervention”). Il est donc préférable de reconnaitre son émotion (tu as l’air très en colère), de lui montrer votre empathie, votre présence (j’ai l’impression que c’est difficile pour toi, tu as besoin d’un câlin ?/ Je reste près de toi, si tu as envie qu’on en parle…).

En conclusion, ce n’est pas parce que vous êtes à l’écoute de votre enfant, qu’il est en passe de devenir un enfant roi. Oui, mais alors me direz-vous, pourquoi donc mon enfant a t-il tellement “de caractère” ?

Avoir du caractère… ou être déterminé ?

Mes enfants ont du caractère, oui, certainement. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’ils savent qu’ils vont être écoutés. Et parce que je leur laisse l’espace pour qu’ils puissent s’exprimer librement (tout en leur inculquant le respect d’autrui). J’avoue que ce n’est pas simple. C’est même parfois très énergivore. Je me demande même si ce n’est pas plus facile d’avoir des minis soldats qui obéissent au doigt et à l’œil par peur de la répression. Mais en y réfléchissant, je n’ai pas envie que mes enfants aient peur de moi. J’ai envie qu’ils me respectent comme je les respecte. D’ailleurs, si je trouve qu’ils ont du caractère, c’est certainement parce que j’en ai aussi… Je préfère même dire qu’ils sont déterminés, parce qu’ils le sont vraiment. Ils ont confiance en moi et ils ont besoin de moi pour continuer à grandir, continuer d’apprendre, continuer de s’éveiller à tout ce qui les entoure. C’est ma mission de maman, de parent, que de les comprendre et de les accompagner à aller de l’avant !

En conclusion

Pour terminer, j’espère que vous ne vous posez plus la question de savoir si votre enfant est un enfant roi. Je souhaite surtout que vous ayez envie d’écouter et de comprendre votre enfant, parce que c’est LA clé qui va vous aider et vous guider dans votre posture de parent.

Si vous avez des questions, des doutes ou des remarques, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, je me ferai une joie de vous répondre !

Crédit photo : STUDIO GRAND WEB / studiograndouest

Likez et partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

    • Noémie

      Bonjour Marie,
      C’est une belle question que tu poses là ! Effectivement, je pense que le papa joue un rôle tout aussi essentiel que la maman, même si cela va dépendre des familles, des papas, des mamans, des enfants. Ils ont chacun un rôle particulier (comme chacun finalement). J’en ferai un article à part entière justement, parce que je trouve le sujet passionnant et qu’on est quand même dans une société où les pères sont de plus en plus présent !
      A bientôt (sur mon prochain article ?) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *