Jardin secret,  Non classé,  Parentalité

Burn-out maternel, comment s’en sortir ?

Quand j’étais plus jeune (je le suis encore, hein !! haha😁), je m’imaginais souvent avec ma future famille : en couple, avec plusieurs enfants. Je me voyais heureuse, tous ensemble, épanouis, en train de rire aux éclats, toujours unis, jouant avec les enfants (qui ne se disputent pas, bien sûr !), une belle maison bien rangée, des plats faits maison assez équilibrés… Bref, le rêve de beaucoup (pitié, dites moi que je ne suis pas seule à avoir rêvé ça !!!)🙈😅

Et puis, la réalité arrive. Maman une première fois, je me sens tellement bien. ENFIN ! Je l’attendais depuis si longtemps ! ❤Je me réveille la nuit avec le sourire, tellement investie dans cette nouvelle mission qui m’est offerte, celle d’accompagner ce petit être vers une vie incroyable, pleine de bonheurs. J’entends parfois des mamans qui disent que pour elles la maternité n’est pas simple, et je ne comprends pas. 🤔Pour moi, tout est rose, tout est merveilleux, tout est simple. Mon bébé dort facilement, mange plutôt bien (même si l’allaitement a été compliqué les premières semaines, mais j’y reviendrai dans un autre article). Il pleure, parfois, et très vite j’arrive à savoir de quoi il a besoin. Tout est… parfait !😊

Les mois passent, et tout juste 2 ans plus tard, un autre trésor vient nous combler. Là aussi les premiers mois sont plutôt faciles, même si les journées défilent à toute allure puisque je m’occupe pleinement de mes deux garçons, profitant des siestes de l’un pour passer du temps avec l’autre et inversement. Je n’ai plus de temps pour moi, c’est vrai. Mais ça ne me dérange pas vraiment. J’ai l’impression d’être épanouie plus que jamais ! 🤗

Changements à l’horizon

6 mois plus tard, nous déménageons provisoirement en appartement, en attendant que mon cher et tendre fasse de (gros) travaux de rénovation de notre future maison. Notre bébé de 6 mois, certainement perturbé par ces changements, se met à se réveiller plusieurs fois par nuit. Deux fois, trois fois, cinq fois, dix fois. 😥Je ne comprends pas ce qu’il se passe et je passe mes nuits à l’allaiter pour le calmer, le nourrir, l’endormir… Je découvre pendant cette même période, qu’une petite perle s’est nichée dans mon ventre, sans attendre l’invitation qu’elle aurait certainement eu quelques mois plus tard… Heureuse de cette nouvelle malgré la fatigue accumulée, je continue de faire face à mon quotidien, très souvent seule avec les enfants puisque mon chéri assure côté travaux dans la maison jusque tard le soir, incluant les samedis et même les dimanches ! 😯

Dans le tunnel

Après la naissance de notre petite perle, je me disais que ça irait vite mieux. Le temps de récupérer, il suffisait de se reposer pour reprendre du poil de la bête. Trois enfants en un peu plus de 3 ans, c’est vrai, c’est sport, mais je ne suis pas la seule à vivre ça et les autres ont l’air de s’en sortir, donc… pas de raison que ça n’aille pas !😛

Bon, mon bébé pleure beaucoup, je ne peux pas la poser, elle a besoin de moi H24, dort très peu, se tortille… mais ça va bien finir par s’arranger !😓 Et puis, j’ai de la chance, mon mari redouble d’efforts pour que la maison soit habitable au plus vite, que ce soit plus simple pour tout le monde… Il n’est pas là souvent, mais c’est pour nous qu’il fait tout ça ! Je ne vais pas me plaindre !😕 Et puis, les enfants, j’adore ça ! J’ai toujours voulu une famille nombreuse, donc, maintenant que je l’ai, je serai bien ridicule de dire que ce n’est pas si simple ! En plus, je suis éducatrice de jeunes enfants !!! Non, mais vous vous rendez compte si même une éduc se sent débordée avec 3 enfants alors qu’au boulot, j’en ai facilement 8 !

Les signes du burn-out

Quand je relis ces quelques lignes, je vois bien ce qui cloche. Ce terrain glissant, tout doucement, mais sûrement… Le burn-out, on ne le voit pas arriver. La plupart du temps, on le voit quand il est déjà derrière nous.

Très souvent, ça commence par la fatigue. Une fatigue normale, se dit-on, puisqu’on est maman et que nos enfants ne dorment pas forcément 10 heures par nuit non stop. Sauf que la fatigue s’installe. D’abord une fatigue physique, puis une fatigue mentale. On n’a plus trop d’énergie. Le moindre effort nous coûte beaucoup. Faire à manger, prendre une douche, s’occuper des enfants. Ça devient lourd. Trop lourd. 😣

D’ailleurs, on a du mal à les supporter. On fait les choses avec détachement. On est irritable. On crie souvent.😟 On est hyperréactif émotionnellement. Des fois, on voudrait faire autrement, mais on n’y arrive pas. Alors on se sent nul(le). On se sent coupable. On a cette impression que les autres y arrivent mais pas nous… Il se peut même qu’on n’ait plus envie de voir les autres. On peut en arriver à des troubles du sommeil, des maux divers (de tête, de ventre, de dos…).😔

Comment s’en sortir ?

Toute mon histoire, je l’ai écrite pour toi. Peut-être que tu la connaissais déjà, peut-être que non. Mais si quelque chose fait écho en toi, alors, je t’en prie, reste encore un peu. Reste encore un peu parce que j’ai une bonne nouvelle pour toi : tout espoir n’est pas perdu. Tu peux t’en sortir. Tout n’est pas noir. C’est vrai, c’est difficile, mais sache que, ce qui est formidable, c’est que tu fais de ton mieux. Même si tu as l’impression que “ton mieux” ne vaut rien, ce n’est pas vrai. Tu es extraordinaire. ❤Tu es une maman de qualité. Je le sais, parce que si tu es dans cet état-là, c’est que tu veux bien faire. Certainement trop bien faire. Tu n’as pas besoin de te mettre la barre si haute. Tu as certainement un idéal dans ta tête, mais souffle un peu. Rien n’a besoin d’être parfait ! Tu n’as pas à être une mère parfaite. D’ailleurs, la mère parfaite n’existe pas !!!😘

Entoure-toi des personnes que tu sais bienveillantes. Et ne refuse pas l’aide qu’on te propose ! Je dirai même, demande ! 🙏Demande de l’aide, prends du temps pour toi, te retrouver en tant que femme, faire sortir la petite fille intérieure qui est en toi. Qu’est ce qui te ferait du bien ? Réfléchis, jusqu’à ce que tu trouves quelque chose qui te convienne ! Et si tu ne trouves pas, appelle une amie ! Faites quelque chose ensemble ! Relâche la pression. Et tu vas t’en sortir. C’est promis.😍

Crédit photo : Belchonock

Likez et partagez l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

      • Noémie

        Merci Marylène. C’est vrai, la fatigue est un besoin physiologique, et donc, par définition, non négociable ! Même si “on s’adapte” c’est important de pouvoir s’écouter et prendre du temps pour soi, pour se reposer ! Pour le burn-out maternel, je pense vraiment que cela n’a rien à voir avec le nombre d’enfants ! Des mamans ayant un seul enfant sont en plein désespoir, d’autres en ont 3 ou 5…! Pour ma part, c’était après mon 3e enfant, et depuis, j’en ai 4, et je ne me suis jamais sentie aussi bien !!! 🙂

  • Jade

    J’ai l’impression de me lire… À quelques détails près… Ce sentiment que nous ça ne nous arrivera jamais, parce qu’on est tellement épanouie dans sa maternité, puis la fatigue, l’immense fatigue qui s’installe et qui petit à petit nous dévore tout, notre patience, notre joie, même notre capacité à raisonner correctement… Heureusement qu’on s’en sort, oui ! Au point d’oser recommencer ! Parce que mon burn out je l’ai fait avec deux enfants “seulement” et depuis on a agrandi la famille et ça se passe vraiment bien 😊
    Je crois qu’une des solutions est de réussir à passer des moments calmes et de qualité avec nos enfants pour réussir à positiver sur la relation qu’on a avec eux, quitte à devoir se faire aider pour avoir ces moments précieux… Et puis dormir, dormir, dormir ! Merci pour ces articles en tous cas 😉

    • Noémie

      Merci pour ton retour Jade ! Oui, c’est tout à fait ça ! Je crois qu’il faut aussi oser s’écouter, et oser demander de l’aide quand on sent qu’on arrive au bout… C’est assez tabou je trouve dans notre société occidentale où tout le monde est assez “égoïste” et où on a l’impression que c’est “chacun son fardeau”, ou “elle a voulu tant d’enfants, maintenant, elle assume !”
      En tous cas, effectivement, on en sort, et quand la famille s’agrandit encore par la suite, on n’y replonge souvent pas, peut-être aussi parce qu’on se connait mieux !!
      A très bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *